Visite Parc Du Balé

Parc National des Montagnes du Balé

Parc National des Montagnes du Balé

Parc National des Montagnes du Balé

Abyssinian Wol - Bale Mountains National ParkfSituées au centre du pays près de Goba dans la zone de Balé de la région d’Oromia. Créé en 1970, il contient quelques sommets parmi les plus hauts d’Éthiopie, notamment le Mont Batu (4 600 m).Le loup d’Abyssinie (Canis simensis), encore appelé Loup d’Éthiopie, Cabéru, Chacal de Simiens ou même kebero en amharique, est le canidé le plus rare au monde : il reste moins de 500 individus à l’état sauvage dont 300 dans le parc national du mont Balé  et aucun en captivité. Il est classé en danger d’extinction par l’UICN. Endémique des hauts plateaux éthiopiens (3000 mètres d’altitude environ), les derniers représentants de l’espèce résident aujourd’hui principalement dans le Parc national du mont Balé au centre de l’Éthiopie. Parmi les nombreuses espèces endémiques animales qui peuplent les parcs nationaux et sanctuaires d’Ethiopie, le Nyala de montagne est l’une des plus emblématiques. Cette grande antilope – la dernière en date découverte de cette famille animale africaine – est proche du grand koudou. Le Nyala de montagne est limité aux Montagne de Balé.

Ce parc est exception par :

  • Les montagnes du Balé constituent  la plus  importante aire Afro-Alpine du continent.
  • La forêt de Harenna est la deuxième plus vaste  aire de foret humide tropicale subsistant en Éthiopie.
  • La forêt et les hauts plateaux alpins sont les piliers du système climatique de la région et constituent le véritable réservoir hydrologique du massif.
  • Certaines espèces animales ou végétales sont spécifiquement endémiques à cette zone ne ce retrouvent donc nulle par en Éthiopie ni ailleurs dans le monde.
  • L’endémisme végétal constitue un patrimoine génétique précieux en termes de pharmacologie mais aussi en terme économique. La préservation des souches de café sauvage en est un exemple.
  • Ces montagnes hébergent plus de la moitié de la population de Nyala, soit &(1500 individus, et la même proportion de loup d’Abyssinie/Éthiopie, espèces classée en voie de disparition par les instances de protection internationales. Elles sont en outre l’habitant exclusif du rat-taupe géant et d’espèces de batraciens très rares.
  •  26% des espèces de mammifères et 6.1% des oiseaux répertoriés sont endémiques au pays (contre respectivement 11.2% et moins de 2% au niveau national).

Grottes de Sof Omar: Elles forment le plus vaste réseau de grottes souterraines d’Afrique. Le réseau de galerie s’entend sur16km ; percés de quarante –  deux massages dont l’exploration complète nécessité un véritable équipement de spéléologie.

Parmi les musulmans éthiopiens, les grottes ont été considéré un abri au temps des premiers musulmans à un de ses premiers porte-parole le cheikh Saliyullah Omar (Sof Omar).

Tombeau de Cheikh Hussein : situé à191km de Balé Goba, au nord de Sof Omar est le plus grand pèlerinage musulman en Éthiopie. Le sanctuaire  religieux est dominé par le mausolée du  Sheikh situé dans une  vaste enceinte de murs blancs immaculés et surmonté d’une coupole en forme de pagode. C’est vers ce tombeau  que  convergent chaque année des milliers de pèlerins  pour les fêtes du Hajji et Zahra.